2008 "Habitations Exclusives"

Loger à l'anglaise au coeur de la France

Des vallées verdoyantes, des petits cours d'eau sinueux et des champs de céréales de couleur jaune ... Voici une idée du paysage que vous traversez en vous rendant au Château Valcreuse. Depuis le point culminant de la Roche Posay, ce château donne sur un imposant domaine qui compte également une vigne et un parc planté d'arbres centenaires. C'est dans ce lieu idyllique que les Belges Alexander Siera et Caroline Picqueur ont installé leurs chambres d'hôtes. Si nous sommes bien en plein coeur de la douce France, la maison est entièrement décorée dans un style anglais.


La Roche Posay est un lieu de cure très connu. depuis des siécles, la ville est fréquentée par des curistes qui viennent y soigner des problèmes de peau. Une marque de produits dermatologique a d'ailleurs emprunté son nom à la ville. Les sublimes maisons moyenâgeuses et les petits marchés conviviale au lieu. en résumé, on peut conclure que La Roche Posay est l'endroit diéal pour se détendre. "Nous n'aurions pas pu trouver meuilleur endroit pour notre château", avoue Alexander. "Les gens qui fréquentent nos chambres d'hôtes sont à la recherche d'une parenthèse détente. Caroline et moi faisons par conséquent de notre mieux pour que nos clients passent des vaccances dépourvues de tout souci au coeur d'un vrai château."

Recherche internminable
"En collaboration avac Patricia, la propriétaire de la boutique de décoration et d'aménagement intérieur Walt en belgique, j'étais depuis quelques année déjà, à la recherche d'un très beau château en France", explique Alexander. "Compte tenu du fait que mon épouse et moi avions des exigences très précises, cette recherche s'est apparentée à un vrai parcours du combattant. Nous voulions un château dont la dimension nous permettrait de créer de beaux volumes tout en gardant une impression chaleureuse. Un trop petit volume ne nous aurait pas offert un niveau de confort suffisant et dans un espace trop vaste il est impossible de créer une ambiance agréable." Après de nombreuses pérégrinations dans les Ardennes et un projet qu'Alexandre et Patricia ont réalisé à Bruges, ils ont fini par trouver le château dont ils rêvaient tant. "lorsqu'Alexandre m'a emmenée au Château Valcreuse, nous avons directement senti qu'il s'agissait d'une occasion à ne pas manquer", explique Caroline. "La très longue expérience de mon mari dans le secteur immobilier lui permet de jouir d'un excellent feeling à ce niveau." Bien avant que l'acte de vente soit finalisé, le couple a mesuré soigneusement chaque espace avant de se mettre autour de la table en compagnie de patricia pour élaborer le projet jusque dans les moindres détails. "Le même jour, nous sommes entrés en contact avec nos fournisseurs pour nous assurer de bien pouvoir ouvrir le premier juillet."

Réstauration artisanale
"Nous savions que cette date était plutôt serrée. J'étais néanmoins convaincu que nous pouvions la tenir", explique Alexander. "Je me suis associé à une série d'artisans qui ont pris en charge la rénovation du château. Le peinture a réalisé un travail d'orfèvre en se dévouant corps et âme à ce chantier. Il a, par exemple, complètement restauré les lambris qui se trouvaient dans un état déplorable. Il a également garni le plafond de magnifiques rosettes. Il a traivaillé jour et nuit pour réaliser un travail de première qualité. "Le couple n'a pas non plus hésité à se retrousser les manches. "Les anciens propriétaires avaient gâché toute la beauté de la cage d'escalier en y clouant un tapis rouge", s'énerve Caroline. "Ils avaient aussi placé d'horribles étoffes contre les lambris en bois. Nous avons ôté chaque clou un à un afin de mettre bien en évidence la beauté du bois authentique."

Un style éclectique
"Le château qui date de 1850 a été conçu dans un style très éclectique", explique Alexander. Cette diversité de styles et d'influences se retrouve également à l'intérieur. "nous disons que c'est un style anglais, "explique Caroline", "mais en fait, il s'agit plutôt d'un style belge agrémenté d'éléments anglais. un vrai intérieur anglais serait beaucoup plus sombre et plus chargé." entres les pièces de style anglais, nous découvrons encore des meubles français mais aussi des antiquités asiatiques. "Mes préférées sont des sculptures de la dynasty Ming", explique Alexander. "Je suis aussi un vrai fan de magasins d'antiquités et de brocantes. J'ai par exemple déniché l'armoire du hall d'entrée dans une petite brocanterie ou elle servait de comptoir. Chaque fois que je passais devant le magasin, j'entrais pour demander si le meuble n'était pas à vendre. La réponse était sans appel. Puis, un jour, j'ai reçu un coup de file du propriétaire : il arrêtait son commerce et voulait savoir si j'étais toujours intéressé par son comptoir. Lorsque nous l'avons emporté jusqu'au château, j'avais tellement peur de l'endommager que nous l'avons entièrement couvert de matelas."

Le monde à l'envers.
"En collaboration avec Patricia de chez Walt, nous avons réussi à créer une bonne cohérence entre les différent styles", explique Caroline. "Pour y parvenir, nous sommes partis des étoffes." Le linge de lit a constitué le point de départ absolu pour réaliser l'ensemble de la décoration du château et c'est en fonction de ce premier choix que les autres éléments ont été choisis. "Nous avons en fait cmmencé à décorer le château de haut en bas. C'est un peu le monde à l'envers, mais pour nos clients, ce sont les chambres qui sont les chambres qui sont les plus importantes. Nous avons réfléchi à chaque petit détail. Même la couleur des pieds des fauteuils n'a pas été laissée au hassard.", sourit Caroline. "C'est cette quête de la perfection qui nous a permis de créer une atmosphère aussi douilette. Un jour, un hôte nous a dit qu'il se sentait dans notre château comme chez lui. C'est le plus beau compliment que l'on puisse nous faire, car c'est vraiment notre premier objectif."

Intégration
"Au débur, nous avions peur de ne pas être acceptés par la population locale", explique Alexander. "Notre maîtrise du français n'est pas parfaite et nous avons également un autre mode de vie. Mais finalement, tout s'est très bien passé. Très vite, nous sommes allés à l'hippodrome, ou nous nous sommes liés d'amitié avec le maire. Nous organisons d'ailleurs très prochainement le 'prix de Château Valcreuse', "Aujourdd'hui, le couple est parfaitement bien intégré. "A l'ouverture, nous avions invité une foule de gens de la région. La déco les a vraiment étonnés, car on n'avait jamais vu cela en France. Comme il y a peu de beaux restaurants dans les parages, les gens du coin nous demandent souveent s'ils peuvent venir dîner chez nous. Ils nous envient aussi un peu notre très belle collection de cartes postales de La Roche Posay, que nous avons constituée en surfant sur internet et en fouillant dans de petits magasins."

Pure nature
Le matin, Alexander en Caroline servent des croissants frais, du muesli et des gâteaux. "Nous servons aussi des raisins frais, des pommes, des prunes et des noix. Tout ces fruits proviennent de notre propre jardin", explique Alexander avec fierté. Le couple a également sa propre vigne. "Nous avons demandé à un fermier du coin de récolter les raisins. Dans le bâtiment jouxtant le château, il y a encore un ancien pressoir, donc bientôt, nous produirons notre propre vin."

Texte : Leen Verstraelen
Photos : Claude Smekens

2009 "Le Figaro"

Nos 50 coups de coeur

Situé aux confins de la Touraine, du Poitou et du Berry, cette grande demeure du XIXe à la décoration recherchée reçoit ses hôtes d'avril à septembre dans 5chambres spacieuses et raffinées (120 à 180€, petit déjeuner inclus). Atmosphère chic, décalée, grand parc dominant la Creuse, station thermale, golf 18 trous, casino de La Roche-Posay. Route de Lesigny, 86270 La Roche-Posay, Vienne ( 05.49.20.24.85 ; www.chateauvalcreuse.com). 

2010 "Hôtel et Lodge"

Eaux de velours

A la Roche-Posay, le château Valcreuse fait peau neuve en s’offrant une cure de jouvence, pour le plus grand Bonheur de ses hôtes.

Texte & photos Corinne Schanté-Angelé.

Célébrée depuis le XVIe siècle pour son “eau de velours” aux vertus bienfaitrices, La Roche-Posay accueille chaque année plus de 10 000 curistes venus d’horizons multiples. Ville aux deux visages, à la fois station thermale émaillée de maisons aux façades Belle Epoque et citadelle fièrement dressée sur un éperon rocheux, elle se situe idéalement au Carrefour de la Touraine, du Berry et du Poitou. 

C’est dans cette ville riche d’atouts touristiques que Caroline Picqueur et Alexander Siera, à la tête d’une société immobilière en Belgique, s’éprennent du château Valcreuse et de son parc de 5 hectares savamment entretenu, rythmé de vignes surplombant les eaux pures de la Creuse. Erigé à la fin du XIXe siècle dans un style éclectique, le château, autrefois propriété de médecins, a subi, après son acquisition, un lifting complet pour s’ouvrir aux voyageurs. Les soins prodigués par la décoratrice belge Patricia Maes ravivent les intérieurs, jugés trop austères par ses nouveaux propriétaires. 

Desservies par un escalier monumental, les chambres, autrefois dénuées de charme, font place à cinq suites élégantes poudrées de blanc ou de jaune, illuminées par des lustres ornés de pampilles. Veillées par un paon immobile perché sur sa branche, les nuits sont sereines. Dans le salon empreint d’un luxe discret, habillé de parquet en chêne à chevrons et d’une cheminée en marbre, les voyageurs s’installent au creux des canapés tendus de velours marron glacé, soigneusement choisi à Anvers chez Walt Interiors. 

Plus tard, c’est dans l’ambiance feutrée de la salle de jeux qu’ils se retrouvent pour amorcer une partie de billard ou s’affronter aux échecs. Le soir venu, Caroline leur concocte des dîners à la base de produits frais du marché. L’hiver, les convives se réunissent autour d’une grande table festive éclairée de chandelles, dans la salle à manger du grand salon. Aux beaux jours, la maîtresse des lieux privilégie le cadre enchanteur du parc, pour dresser les tables près de la piscine. Alors, les hôtes contemplent, émerveillés, le petit vignoble, juste en face, embrasé par la lumières dorée du soleil couchant. 

Si les plus courageux parviennent, dans la journée, à quitter ce havre de paix, ils profiteront de la campagne verdoyante environnante sans omettre d’emporter un panier pique-nique dissimulant les gourmandises préparées par Caroline pour un déjeuner improvisé au bord de la rivière. Au retour de leur escapade, afin de s’accorder un moment de détente, ils pourront, sur réservation, bénéficier d’un massage prodigué sur place par un professionnel ou s’offrir les bienfaits du spa Mélusine, non loin de là. 

5 suites, à partir de 120€ 
www.chateauvalcreuse.com 


Carnet de route 
Renseignements : 
Comité régional du tourisme de Poitou-Charentes. 
www.poitou-charentes-vacances.com

;